Installation d'une plate forme multifonctionnelle

dans le village de Djilakh

améliorations en préparation

notre objectif (vidéo) 

CONTEXTE

 

Le rôle des services énergétiques dans réduction de la pauvreté ou dans la réalisation des Objectif du Millénaire pour le Développement au Sénégal est un pan clairement exprimé dans le Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté de janvier 2006. Les services énergétiques font référence aux services que l'énergie et les appareils énergétiques fournissent.

De tels services comprennent l'éclairage, le chauffage pour la cuisson et pour le chauffage, la force pour le transport, la transformation agro-alimentaire, le pompage de l'eau, le meulage et de nombreux autres services que les combustibles, l'électricité et la force motrice rendent possible.

A travers le programme Plate Forme Multifonctionnelle qui fait ressortir l'importance des services énergétiques pour le développement social et économique, il est possible d'élargir l'accès élargi aux services énergétiques indispensables pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement et par conséquent réduire la pauvreté.

Dans la perspective du Projet Objectifs du Millénaire des Nations Unies, la question de l'énergie s'appuie sur deux composantes décisives du travail du dit Projet des Nations Unies : tout d'abord, sur une compréhension rigoureuse des services énergétiques qui entraînent et, lorsqu'ils sont absents, gênent les progrès vers la réalisation des OMD dans différentes régions du monde ; ensuite sur un sens clair des défis opérationnels auxquels les pays les plus pauvres au monde font face dans la fourniture de ces services.

« L'Afrique sub-saharienne étant l'épicentre de la crise mondiale, et en tant que région, elle n'est pas sur la bonne voie pour atteindre le moindre des OMD et ne donne pas d'indication sur la façon d'atteindre les buts fixés qui aident à préciser les orientations stratégiques issues notamment des cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté, et ce en vue d'obtenir des résultats spécifiques et mesurables pour réduire la pauvreté ».

C'est à cet égard, il est revenu au Sénégal, à travers son Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté II et la PRI de décider comment établir les liens opérationnels entre la mise en œuvre des politiques et stratégies et les objectifs du Millénaire pour le Développement. C'est en cela que se justifie le programme PTFM qui a des liens avec tous les OMD et soutient de façon considérable la qualité des services énergétiques pour réaliser les OMD et réduire la pauvreté.

L'accès aux services énergétiques (cuisson, réfrigération, éclairage, adduction d'eau, communication, etc.) est indispensable au développement humain.

La notion de services énergétiques (ou énergie utile) est utilisée pour décrire les usages finaux que l'apport d'énergie permet. Ces services représentent le dernier maillon de la « chaîne énergétique ». Cette notion considère la fourniture du service final et la satisfaction des besoins humains, plutôt que la source d'énergie ou les technologies de production, de transport et de distribution utilisée.

En effet, les interventions visant à réduire la pauvreté par l'accès à des services énergétiques modernes ont démontré que l'énergie permettait des améliorations en termes d'accroissement des niveaux de revenus et d'éducation, ainsi qu'en termes de sécurité alimentaire, de santé et d'autonomie des femmes. L'énergie, à la fois ressource et facteur de production, a par nature, une portée multisectorielle et est au cœur de tout processus de développement économique et social.

Les contextes économiques des pays de la CEDEAO et de l'UEMOA sont marqués par la pauvreté et il est aujourd'hui clair que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ne pourront pas être atteints à l'horizon 2015 sans qu'au moins la moitié des populations en zones rurales et périurbaines aient accès aux services énergétiques modernes.

Or les écarts à combler entre ce que permettent les initiatives et programmes actuels et les actions à mettre en œuvre pour atteindre les OMD justifient la définition de stratégies fondées sur un véritable accroissement de l'accès aux services énergétiques modernes tel la PTFM .

Le programme national Plateforme multifonctionnelle pour la lutte contre la pauvreté, PNPTFM à travers la Cellule d'Appui Conseils du Centre Ouest logée à la LVIA est un programme de lutte contre la pauvreté qui vise essentiellement :

•  L'amélioration de l'accès aux services énergétiques en milieu rural,

•  L'amélioration de la condition socio économique des femmes et des populations rurales par la création de richesses,

•  L'amélioration des revenus en milieu rural.

Parmi les étapes intermédiaires de mise en place d'une PTFM, il y a l'étude de faisabilité, maillon principal du cadre de suivi et préalable à l'installation des plates formes qui doit conduire à une décision commune du village et ses partenaires pour l'acquisition et l'exploitation d'une PTFM.

Objectifs

L'objectif principal des projets Plate Forme Multifonctionnelle (PTFM) est de faire des plates formes des aires de développement des activités socio économiques par une offre accessible de services énergétiques dans le but de :

•  mécaniser des tâches nécessaires et quotidiennes, assumées principalement par les femmes en milieu rural, en particulier les activités de transformation agroalimentaire (céréales, maïs, mil, arachide...) etc.,

•  fournir de l'électricité pour accélérer l'accès des populations locales aux services de base par le pompage de l'eau, la recharge d'accumulateurs (téléphone mobile, véhicule) et l'éclairage des centres communautaires villageois (école, case de santé, mosquée, chapelle etc.) et des équipements TIC.

 

Présentation du village

Localisation

Région  : ……………………………………………………………Thiès

Village :…………………………………………………….............. Djilakh

Département :……………………………………………………….Mbour


Mode de ciblage du village
 : requête Association Yaakaar Sénégal

Identification de la communauté

Le village de Djilakh est un village ou réside une population de plus de 500 habitants. Egalement la majorité des jeunes sont partis dans les grandes villes pour mieux subvenir aux besoins de leurs parents et leurs frères et sœurs qui ont décidé de rester au village. Mais l'installation d'une Plate Forme Multifonctionnelle peut favoriser le retour de certains sachant qu'ils peuvent bénéficier des services qu'offre la PTFM.

Principales priorités du village

•  Électricité ………….

•  Matériels agricole……….

•  Décortiqueur, Moulin à Mil

Au regard des priorités, une Plate Forme Multifonctionnelle, pourrait permettre le décollage économique du village.

Principales activités dans le village

L'agriculture demeure l'activité principale des hommes de même que les femmes. Ainsi elle garantie la sécurité alimentaire des populations et leur permet d'avoir des revenus pour pouvoir s'adonner à d'autres activités génératrice de revenu afin d'assurer les dépenses quotidiennes et de satisfaire leurs besoins.

PLAN D'ACTION

Actions

Périodes

Responsables

Mobilisation de la participation du village

Janvier 2011

GPF / Village

Ouverture du Compte du GPF

Février 2011

GPF

Construction de l'abri

Décembre 2010 - mi 2011

GPF / Village

Étude

Décembre 2010

Village

Installation

2° semestre 2011

LVIA

Formation

2° semestre 2011

LVIA

Estimation des services en charge de l'ONG

Désignation

Valeur en F CFA

Durée de vie en année

Moteur Diesel

522500

5

Moulin à céréales

575000

7

2 Moteurs Assynchones

550000

5

Chargeur de batteries

425000

5

Décortiqueur

650000

7

Broyeur patte d'arachide

700000

6

Chassis

650000

10

Alternateur

465500

7

Courroie ploly Echap

219000

2

Frais d'installation

359050

5

TOTAL

5 116 050

 

Étude de faisabilité et abri en charge du village

 

Activités

Personnel

Nombre

Honoraires et nuitées

Quantité

Coût par EFP

Revue de données secondaires et rencontres avec les partenaires

Consultants

3

100 000

1

300 000

Réalisation EFP

Consultants

1

100 000

3

300 000

Animateurs

 

3

50 000

3

150 000

Rédaction de rapports : mission et EFP

Consultant

1

100 000

1

100 000

Frais Généraux

 

 

 

 

 

Secrétariat, matériel didactique et Reprographie

Forfait

 

10 000

1

10 000

Transport (Location Véhicule et Carburant et chauffeur)

Forfait

1

50 000

3

150 000

TOTAL

1 010 000

 

Plan abri

 

SARR B

 

Coût de la construction de l'abri  : 2 300 000 F CFA

Investissement total apport village et Yaakaar-Sénégal : 3 310 000 F CFA (en grande partie financé)

 

Conclusion

•  Au plan social  : La plateforme contribuera à l'allégement des travaux domestiques des femmes et favorisera une dynamique d'organisation en leur sein et au niveau du village.

•  Au plan économique : Des conditions de valorisation du potentiel économique seront créées et des revenus supplémentaires seront générés par l'exploitation de nouvelles activités.

•  Au plan financier : Les revenus supplémentaires favoriseront le développement de l'épargne et les capacités individuelles et/ou collectives d'autofinancement.

 

 

Nous souhaitons financer des machines à coudre et un congélateur !

 

haut de page